confucius

Maître K'oung-fu-tseu dit Confucius


Pensée:

Celui dont la pensée ne va pas loin, verra les ennuis de près.


Pour Confucius, l'être supreme, semble avoir été Tien (le ciel).

Sur la nature du Ciel il a dit:

"Seul le Ciel est grand" et: "On ne trompe pas le Ciel".

"Le ciel sauveur des êtres,les traite selon le tour qu'ils prennent: il soutient ceux qui se dressent , abat ceux qui se penchent".

"Vouloir que ceux qu'on aime vivent et que ceux qu'on hait meurent, c'est s'ingérer dans ce qui n'appartient qu'au ciel, seul arbitre de la vie et de la mort".

Qu'il réussise ou qu'il ne réussise pas, Confucius disait toujours: " You ming", c'est la volonté du Ciel.

Son disciple Pai niou étant tombé malade, le maître dit: " il mourra, c'est la volonté du Ciel".

Et son disciple de prédilection Yen youan étant mort, il gémit: "hélas, le Ciel m'accable, le Ciel m'accable!"

"Si ma doctrine se répand, c'est que le Ciel l'aura voulu. Si elle se perd, c'est que le Ciel l'aura voulu...Puisqu'il ne veut pas sa ruine et que j'en suis le dépositaire, personne ne pourra rien contre moi".

(...)Produire sans agir, Wou wei, voilà le mode d'action du Ciel...Le Ciel agit sans rien dire. Il dirige la succession des saisons, donne ainsi la vie à tous les êtres sans prononcer un mot(...).


Confucius ayant rencontré Lao-tseu aurait dit ensuite ceci:

"Je sais que les oiseaux volent, que les poissons nagent, que les animaux marchent. Mais ceux qui courent peuvent être pris dans des rets, ceux qui nagent avec un hameçon, ceux qui volent avec une flèche. Quant au dragon qui s'élève au ciel porté par les vents et les nuages, je ne sais comment on peut le saisir.J'ai vu aujourd'hui Lao tse: je le compare à ce dragon"


Le Maître a dit:

*Apprendre la vérité le matin, et mourrir le soir, cela suffirait.

*Yu, veux-tu que je t'apprenne ce que c'est que la connaissance? Savoir ce que nous savons, savoir que nous ne savons pas ce que nous ne savons pas, c'est cela la connaissance.

*Sans souci des choses situées loin de nous, les désastres sont proches.

*Un homme bien né n'a ni goût, ni dégoût. Il se conforme à ce qui est juste

(Analectas)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Powered by WebRing.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site