De la beauté et de la laideur

Qu'est-ce que la beauté?  # Cette question en implique bien sûr une autre # :  "Qu'est-ce que la laideur?"
Je sais bien que je vais écrire des lignes et des lignes, et que je n'aurais sans doute rien dit d'essentiel à ce sujet.
Néanmoins pour commencer je vais reprendre  une des définitions du beau données par Kant dans la Critique du jugement:
"Le beau est la forme de la finalité d'un objet en tant qu'il est perçu dans cet objet sans représentation d'une fin" ce qui traduit en langage clair nous dit que la beauté n'a pas d'autre fin qu'elle même.
Je pourrais fermer la page ici car Monsieur Kant à peut-être déjà tout dit avec cette seule phrase...

Bon, essayons d'appliquer à cette phrase la laideur en place de la beauté: "Le laid est la forme de la finalité d'un objet en tant qu'il est perçu dans cet objet sans représentation d'une fin" ...est-ce que le sens reste aussi présent? On dirait que oui, cela fonctionne, qu'ai-je prouvé par là? Que la beauté et le laid se valent finalement, en tant qu'objets de la pensée kantienne! et font partie d'un même ordre de jugement de valeur ou d'émotion esthétique subjective?
Entre laid et beau il n'y a bien qu'une gradation infinie de point de vue, le point de vue d'où l'on perçoit,  juge, catégorise, avec nos références à une quelconque Normalité (invention des canons de la beauté lesquels canons changent suivant les époques, les sociétés ou les cultures), et non pas une réelle différence qualitative, ni une opposition dualiste Beau/Laid
Quelque objet que nous trouvons beau sera trouvé moins beau ou carrément laid par une autre personne c'est bien connu.
En fait j'ai un doute basique sur la réalité du beau et du laid, ne sont-ce pas que des mots, des concepts finalement.

Plus important serait de chercher ce qui fait que nous percevons du laid, du beau, du sale, du répugnant....attirance/répulsion.. Nos sens bien sûr, seulement nos sens trompeurs (selon le bouddhisme et d'autres philosophies de l'illusoire, de la maya) oui ceci est bien le jeu de la maya, mais n'explique rien encore, et corrobore Kant, ou pas?......(sentiment d'avoir perdu le fil de ma reflexion encore.)

Mais il reste que nous ressentons cette émotion qui fait que (à nos yeux) un objet est beau ou laid selon les cas, et nous attire ou nous repousse, ou peut-être, nous l'attirons ou le repoussons, attraction/attirance mutuelle....une "loi universelle" ? (comme l'attraction terrestre ou pesanteur) l'idée me plaît et en plus ne résoud rien, ce qui était bien mon but en commençant! ne rien résoudre, mais donner à penser.

Je ne pense pas par contre comme Kant que: "Le beau est l'objet d'une satisfaction désintérressée" (faut-il dire "hélas" ?) Mais qu'il (le beau) est l'objet de notre plaisir à le perçevoir, donc en fait, le sujet de notre plaisir, et qu'il n'y a aucun jugement de valeur à porter la-dessus. (Ni même peut-être à la limite aucune explication a donner de ce phénomène du "beau" sinon constater son existence)
De même, ou à contrario, ne peut-on cultiver les valeurs esthétiques du laid, ressentir aussi du plaisir à la vision, au contact du laid?
Why not? Peut-on parler de beauté du laid?
Comme disait Gainsbarre: "La beauté cachée des laids, des laids
se voit sans délai délai"

 

BEAUTÉ?
Clément Barut feicit


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 04/05/2016

Powered by WebRing.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site